Monument en mémoire des pêcheurs perdus en mer, avec en arrière-plan les drapeaux de la Nouvelle-Écosse, de l'Acadie et du Canada qui flottent au vent

Comment se rendre à la baie Sainte-Marie en Nouvelle-Écosse

Si vous nous visitez à partir d’une autre province, vous vous demandez peut-être quelle est la meilleure façon de vous rendre dans la région de la Baie Sainte-Marie et des Côtes acadiennes de la Nouvelle-Écosse. Voici un aperçu des options possibles.

La Baie Sainte-Marie, c’est où? 

La Baie Sainte-Marie est le nom donné à la région acadienne et francophone qui borde la baie du même nom dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, du côté de la baie de Fundy. Elle correspond à la municipalité de Clare. 

Beaucoup de gens pensent que la Nouvelle-Écosse est une île, mais c’est plutôt une péninsule – elle est en très grande partie entourée d’eau, mais elle partage une frontière terrestre avec le Nouveau-Brunswick.

La Nouvelle-Écosse est encerclée en jaune, et la municipalité de Clare (aussi appelée la région de la Baie Sainte-Marie) est délimitée en rouge.

On peut se rendre à la Baie Sainte-Marie :

  • en avion (l’aéroport de Halifax est à 3h de route);
  • en auto seulement (en contournant la baie de Fundy);
  • en auto en prenant un traversier (il y a un traversier qui relie Saint-John au Nouveau-Brunswick à Digby en Nouvelle-Écosse, et un traversier qui relie Bar Harbor au Maine à Yarmouth en Nouvelle-Écosse).

En avion

L’aéroport de Halifax est à 3 heures de route de la Baie Sainte-Marie. Si vous choisissez de venir en avion, vous aurez besoin de louer une voiture. Assurez-vous de réserver une auto dès que vous aurez vos billets d’avion, car depuis la COVID, il y a souvent pénurie de voitures de location à l’aéroport de Halifax, surtout en haute saison. 

En auto

Pour vous rendre à la Baie Sainte-Marie en auto, il y a trois options. Pour donner une idée du temps que ça peut prendre, j’utiliserai Montréal comme point de départ et le chalet La Bluefin, situé à Meteghan au coeur de la Baie Sainte-Marie, comme point d’arrivée.

  • Trajet bleu : Faire le « grand tour », c’est-à-dire contourner la baie de Fundy et passer par Moncton et Halifax. De Montréal, c’est environ 15 heures de route sans compter les arrêts.
  • Trajet jaune : Prendre le traversier Fundy Rose qui relie St-John au Nouveau-Brunswick à Digby en Nouvelle-Écosse. De Montréal, c’est environ 9 heures de route pour se rendre à St-John. Il faut arriver une heure d’avance au bateau. La traversée prend environ 2h15, et La Bluefin est à 45 minutes de Digby.
  • Trajet rouge : Prendre le CAT, soit le traversier qui relie Bar Harbor au Maine à Yarmouth en Nouvelle-Écosse. De Montréal, c’est environ 6h30 de route pour se rendre à Bar Harbor (sans compter la douane). Il faut arriver une heure d’avance au bateau. La traversée prend 3h30, et il faut ensuite repasser la douane. La Bluefin est à 30 minutes de Yarmouth.
Carte illustrant trois trajets pour se rendre en voiture en Nouvelle-Écosse

Avantages et inconvénients de chaque trajet

Grand tour

Le grand tour, c’est long (environ 15 heures de Montréal, sans compter les arrêts). Par contre, le fait de ne pas avoir de contrainte d’horaire imposée par l’heure d’un départ de traversier représente un avantage. C’est aussi selon nous la meilleure option si vous envisagez de visiter Halifax, Peggy’s Cove ou Lunenburg, car vous pourrez vous y arrêter “en passant”.  

Traversier du Nouveau-Brunswick à la Nouvelle-Écosse

Le traversier Fundy Rose relie Saint-John, au Nouveau-Brunswick, à Digby, en Nouvelle-Écosse. Il opère à l’année, sauf durant les périodes où il est mis en cale sèche pour de la maintenance. 

Moins de route : Par rapport au grand tour, il sauve du temps, mais surtout beaucoup de route. Il faut compter environ 9 heures pour se rendre à St-John de Montréal, et prévoir arriver au traversier une heure avant l’heure du départ (*attention, l’horaire est à l’heure de l’Atlantique, donc on “perd” une heure si on part du Québec ou de l’Ontario). La route se fait bien, c’est presque tout de l’autoroute. Ensuite, la traversée entre Saint-John et Digby prend environ 2h15, et La Bluefin est à 45 minutes de Digby. Dans notre cas, c’est environ 13 heures au total. Ça nous sauve 2 heures par rapport au grand tour, mais on arrive moins fatigués – on peut dormir, lire, relaxer sur le bateau, on n’a pas besoin d’être alerte comme quand on conduit.

Expérience à bord : L’expérience à bord est agréable – il y a un casse-croûte et une boutique de souvenirs, deux films sont présentés, on peut rester à l’intérieur ou aller sur le pont pour profiter de l’air salin (apportez un bon chandail ou même un manteau, ce n’est jamais très chaud sur la baie de Fundy!) et, sur certaines traversées durant l’été, vous pouvez assister à des performances d’artistes locaux ou à des mini-conférences sur la baie de Fundy et ses marées ou ses mammifères marins.

Stabilité du bateau : Le traversier est très stable. Je suis sujette au mal de mer et je ne sens pas le bateau tanguer. L’hiver dans les grands vents il bouge un peu plus, mais l’été je n’ai jamais pris de Gravol et ça a toujours bien été. 

Coût : Il y a évidemment un coût associé au traversier, mais comme il sauve 500 km de route et d’essence, c’est une option intéressante. Il est aussi moins dispendieux que le traversier du Maine, avec un prix en $ canadiens. Pour nous, arriver au bateau est un peu comme le début des vacances. Et on arrive à Meteghan moins fatigués qu’après avoir fait le grand tour.

Horaire : L’horaire par contre est un inconvénient. La traversée vers la Nouvelle-Écosse est le matin, et durant la haute saison il y en a une deuxième en début d’après-midi. Cela signifie que, selon l’endroit d’où vous partez, il faut conduire de nuit ou coucher en chemin pour arriver à l’heure. C’est mieux pour le retour : la traversée de la Nouvelle-Écosse vers le Nouveau-Brunswick est en fin d’après-midi, et en haute saison il y en a aussi une en fin d’avant-midi, qui permet de revenir de jour (dans notre cas, on est de retour dans la région de Montréal vers 22h).

La météo peut jouer un rôle, mais il faut qu’il vente très fort pour que le traversier soit annulé. En été, on a vu des annulations seulement lors des ouragans. L’hiver la mer est beaucoup plus houleuse et il arrive que certaines traversées soient annulées, mais c’est généralement annoncé sur le site Web ou la page Facebook de Bay Ferries 24h d’avance.

Bon à savoir : Les réservations sont fortement recommandées. Ça se fait en ligne si on est à plus de 24h d’avance (la veille, il faut téléphoner). Vous pouvez annuler vos billets avec remboursement complet jusqu’à 24h avant la traversée. Les chiens sont permis à bord sans frais, mais doivent rester dans la voiture. Coût approximatif pour 2 personnes et 1 véhicule : 227 $CA avant frais et taxes.

Traversier du Maine à la Nouvelle-Écosse

Le traversier CAT relie Bar Harbor, au Maine, à Yarmouth, en Nouvelle-Écosse. Le CAT est un traversier saisonnier, qui opère généralement de la fin du mois de mai au début du mois d’octobre.

Trajet le plus direct : Prendre le CAT est l’option qui offre le trajet le plus direct et le plus court à partir de Montréal (environ 6h30-7h). Par contre, pour s’y rendre, c’est des “petits chemins” avec des changements fréquents de direction et de vitesse permise. Un GPS est nécessaire à moins de bien connaître le secteur. Il faut aussi passer la douane pour entrer aux États-Unis (et respecter les nouvelles exigences concernant le passage de la frontière avec un chien si vous voyagez avec votre compagnon à quatre pattes).

Horaire : Son horaire est intéressant – il part de Nouvelle-Écosse le matin et part du Maine en fin d’après-midi, ce qui fait que la route Montréal-Maine ou Maine-Montréal se fait de jour sans problème (pas besoin de conduire de nuit ni de dormir en chemin). 

Coût : Par contre, le prix est en dollars US et la traversée est plus dispendieuse qu’avec le Fundy Rose. Il y a des promotions et offres spéciales à l’occasion, mais même avec les rabais, ça reste plus cher que l’autre traversier.

Mal de mer : Je ne sais pas si c’est parce que c’est un catamaran, mais ce traversier tangue beaucoup. La journée où on l’a pris, la mer était très calme. Pourtant, peu de gens à bord arrivaient à marcher en ligne droite. Si vous avez le mal de mer, je ne le recommande pas. (Je suis sujette au mal de mer. J’avais été prévenue et j’avais pris du Gravol. Je n’ai pas eu de nausée mais je marchais en zigzag et je sentais beaucoup le balancement du bateau. Le Fundy Rose, même dans des conditions de mer houleuse hivernale, brasse moins. L’été c’est à peine si je sens quoi que ce soit, et je n’ai pas besoin de prendre des médicaments contre le mal de mer.)

Douane : Il faut prévoir passer la douane deux fois : en entrant aux États-Unis en voiture, et en sortant du bateau à Yarmouth. Il faut donc se conformer aux règles qui s’appliquent lorsqu’on traverse la frontière (entre autres si vous voyagez avec votre chien il faut avoir les documents nécessaires). Ce qui nous a le plus surpris, c’est la douane à Yarmouth. Malgré qu’on ait été dans les premières voitures à sortir du bateau, les employés du terminal ont fait plusieurs files de véhicules mais n’ont ouvert que deux postes de douane. On a attendu 45 minutes. Le peu de temps qu’on avait gagné a été perdu. 

Bon à savoir : Comme pour le Fundy Rose, les réservations sont fortement recommandées. Vous pouvez annuler vos billets avec remboursement complet jusqu’à 24h avant la traversée. Les chiens sont permis à bord sans frais, mais doivent rester dans la voiture. Coût approximatif pour 2 adultes et 1 voiture : 429 $US avant frais et taxes.

Notre recommandation

Nous qui partons de Montréal et allons directement à Meteghan, dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, notre préférence est de loin prendre le traversier Fundy Rose à partir du Nouveau-Brunswick. 

Cela dit, si vous voulez aller du côté atlantique de la province et visiter Halifax, Peggy’s Cove ou Lunenburg, on vous conseille de faire le grand tour et prévoir y aller “en passant”. Nos invités qui ont fait l’aller-retour à partir de La Bluefin nous ont dit que ça faisait trop une grosse journée (Peggy’s Cove est à 3h30 de route, donc 7 heures de voyagement). Pour un itinéraire optimal, étant donné que l’horaire du traversier est plus avantageux au retour, envisagez d’aller à Halifax avant de venir à La Bluefin. C’est environ 13 heures de Montréal. Réservez deux nuits à Halifax, et vous aurez une journée complète pour visiter la ville et ses alentours. Le lendemain matin, vous pourrez vous diriger du côté de la Baie de Fundy et faire des arrêts dans la Vallée d’Annapolis en route vers La Bluefin, par exemple au site historique de Grand-Pré pour en apprendre davantage sur l’histoire des Acadiens et de la Déportation, ou encore dans l’un des nombreux vignobles de la région pour un dîner et une dégustation. À la fin de votre séjour à la Baie Sainte-Marie, prenez le raccourci sur la baie de Fundy à bord du traversier Fundy Rose vers le Nouveau-Brunswick pour un retour plus rapide à la maison sans revenir sur vos pas.  

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les traversiers, consultez le site de Bay Ferries. Et n’hésitez pas à nous écrire si vous avez besoin d’aide dans la planification de votre itinéraire!

Chalet au bord de la mer en Nouvelle-Écosse / Nova Scotia oceanfront cottage

Vous cherchez un chalet à louer à la Baie Sainte-Marie en Nouvelle-Écosse?

La Bluefin est un chalet situé à Meteghan, au coeur de la région acadienne de la Baie Sainte-Marie, dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Construit sur une falaise surplombant la baie de Fundy, il offre une vue à 180 degrés sur la mer et les magnifiques couchers de soleil sur l’eau. 

Meteghan, Nouvelle-Écosse